Skip to content

Chronique du Mal des Ardents.

19 mai 2009

BoschTemptationStAnton2_Diapo

Mes chers amis,

Aujourd’hui, je tenais à vous parler d’un sujet entendu en cours et m’ayant tout simplement passionnée. Au cours des siècles passés, de nombreuses maladies ont vu le jour. La peste ou encore le choléra sont les plus couramment nommées. Pourtant, il en existe une sur laquelle ont fait généralement l’impasse par méconnaissance. Il s’agit de l’Ergotisme.

L’Ergotisme se répandit dès le début du Moyen Âge. Appelée alors Feu de Saint-Antoine ou Mal des ardents, elle est en réalité une intoxication due à l’absorption d’ergotamine (qui se transforme en acide, chauffée) présente dans un champignon appelé ergot du seigle. Mais cela, ces braves gens ne le savaient pas, d’autant plus que le seigle est, à l’époque, une céréale relativement répandue car elle résiste mieux que le blé au froid. Le prix a payer de son ingestion est une véritable gangrène combinée d’une lèpre.  Les fièvres entrainent des hallucinations, des raideurs musculaires et des brûlures.

Au XVème siècle, elle réapparaîtra, favorisée par les pénuries, et fera des ravages. Paris est touché en 1418. Cinq mille personnes meurent en un mois. Il ne semble guère y avoir de limites contre ce mal qui touche toutes les catégories et et se répandra jusqu’en Russie. Puisque l’on ignore que la nourriture en est la cause, on prie Saint-Antoine pour implorer sa protection et on se rabat sur des remèdes des plus rudimentaires.

C’est au sein d’hospices antonins que les malades sont acceuillis. Tout le monde est soigné à la même enseigne. Vu que le Mal des ardents est considéré comme une maladie chaude, on pense qu’il est necessaire de guérir…par le froid. Afin d’amputer, on prépare donc des elixirs et autres anesthésiants, dits « raffraîchissants ». On donne aussi à manger aux malades du melon, considéré comme un aliment froid. Mais on les plonge aussi dans des bains d’eaux glacée. Des amullettes protectrices faites de racines enroulées dans du tissus  assurent également un rôle de protection. Ces racines, particulièrement celles de la mandragore, sont également utilisées pour les elixirs (préparés avec des fruits rouges) qui apaisent les malades. Malheureusement, la mandragore est un puissant hallucinogène qui ne fait que renforcer les sombres illusions occasionnées par l’ergot. Il n’est donc pas si anodin de voir une victime de la maladie se suicider.

Le dernier remède connu se veut miraculeux. Il se nomme « Millésime sacré ». Offert une fois par an et quarante jours après pâques lors d’une cérémonie, il doit guerir les malades dont le cas est trop grave pour être soigné avec les autres méthodes. Il s’agit en réalité d’eau filtré avec les ossements de Saint-Antoine.

Dans sa Tentation de Saint-Antoine, Jérôme Bosh représente, outre la vie du saint et les légendes qui lui sont apparenté, des scènes liées aux hallucinations et aux remèdes du Mal des ardents.

Monstre grunewald

Ici, des malades receuillent dans des coupelles le Millésime Sacré.

st-antoine-2

Au sein du tableau, les créatures volantes peuvent être aussi le reflet des hallucinations des malades.

TSA_Bosch_monstres_aeriens-1-

Le bestiaire de Jérôme Bosch est d’une très grande richesse. Mais il est certain que le thème de cette maladie l’a inspiré, tout autant que marqué. Doit-on ainsi imaginer qu’il ait pu être en contact avec un malade ou être, lui même, un rescapé? Rien n’est moins sûr. Mais sa plongée au coeur des cauchemards de l’imagination humaine fascine encore aujourd’hui.

Bisous et à la prochaine,

Lumi’

Ps: Je remercie madame Cécile Voyer pour les précieuses informations qu’elle a pu me transmettre dans son cours à ce sujet.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 22 mai 2009 10 h 02 min

    Oui cette maladie vue en cours avec elle.
    Ce devait être horrible, et tu expliques tout ceci avec autant de talent et de passion que Cécile Voyer.
    (Désolée d’avoir tant tardé à lire ton article choupette. Si tu veux, il y a un article qui devrait t’intéresser sur mon blog, bien qu’il soit maladroit…)
    Passe un bon week-end en compagnie de ta soeur et de ta maman.
    Bisous

  2. lumillule permalink*
    25 mai 2009 9 h 20 min

    Hihi, merci à toi! En fait, je n’ai aucun mérite si ce n’est la passion que j’ai eu pour ce sujet. Le reste n’est que recherches internet et reprise (odieuse^^) de précieux éléments divulgués par Cécile Voyer!
    En tout cas, ravie que ça t’ai plu! 🙂
    Bisous!

  3. Emmanuel permalink
    3 juin 2009 7 h 35 min

    Nous pouvons même rappeler que l’ergot de seigle permet d’obtenir du LSD, drogue très puissante et hallucinogène ayant eut son heure de gloire.

    J’adore Bosch et tu le sais, je suis content de voir qu’on a aussi ça en commun. Bonne journée, je pense à toi

  4. TreviZ. permalink
    16 janvier 2011 17 h 17 min

    Bosch et Brügel, quel classe !
    Bravo pour cet article.
    Merci Emmanuel pour cette précieuse info ! PLUS JAMAIS je ne regarderai le seigle de la même manière ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :