Skip to content

Départ en Provence.

18 septembre 2009

aix-en-provence

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je tenais à parler d’un prochain évènements, mon départ à Aix-en-Provence. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis actuellement en cette Aquitaine qui m’a vue naître il y a de cela vingt-deux ans. Comme vous vous en doutez donc, je ne suis jamais partie de chez moi et ceci est mon premier grand pas vers l’inconnu (ou presque car je connais un peu la région en dilettante, mais ça n’a rien à voir).

Je m’y prends de manière bien maladroite pour expliquer ces faits et sans doute ne parviendrai-je pas à évoquer tout cela avec autant d’émotion que ma petite Myrina: http://argaelle.wordpress.com/2009/09/14/sweeney-s-party-2e-edition-parce-quil-faut-bien-ravitailler-les-stocks-pour-les-tourtes-dune-annee-sur-lautre/

Toujours est-il que le sept octobre (non, ne hurlez pas, oui, je sais, c’est tard!), aura lieu ma rentrée en Master 2 Métiers du Patrimoine à l’Université de Provence. Bien que je tente sans cesse de positiver, de me dire qu’une sorte de nouvelle vie m’attends, grâce à l’enthousiasme de chacun, je ne cesse d’angoisser à l’idée de partir. Cela est du à de nombreuses petites inquiétudes personnelles, des bien plus grandes que je ne développerai pas ici mais aussi au fait que je vais me détacher de mes amis.

Certes, je vais m’en faire d’autres, je le sais. Mais je dois avouer que me détacher de ceux qui, depuis des années, m’ont aimée, m’ont faite rire, m’ont soutenue et on ancré dans mon esprit des souvenirs inoubliables, est un véritable crève-cœur. Bien sûr, ils sont les bienvenus et je tâcherai de remonter dans ma région quand l’opportunité me le permettra. Enfin, c’est bien plus que des délires qui vont me manquer. Ce sont des visages, des sourires, des voix, des éclats, des instants uniques… Mes trésors, je vous aime!

Reste pour moi à m’intégrer, me familiariser avec ce nouveau quotid à découvrir la joie des allées et venues avec des cours assurés majoritairement à Arles, à bosser, à trouver de nouveaux sujets de travaux tout en reprenant (cette fois clairement et définitivement) le THEATRE, discipline délicieusement addictive et jouissive qui ne m’a que trop manquée! Bon certes, je doûte que là-bas, dans une région où le soleil est roi, il y ait un Automne, soit ma saison préférée, celle qui m’inspire le plus. Mais ne vous inquiétez pas, ça ne va pas m’empêcher d’écrire, bien au contraire. Je me mettrai, pour ce faire, sur mon petit balcon où j’ai une vue superbe non sur des chênes mais des cyprès et des fleurs, ce qui, en soi, est déjà TRES BIEN! Après, une fois l’hiver venue, j’espère voir la neige, quand Mister Light aura décidé de la mettre en veilleuse!

Enfin bref, voici ce que j’en pense pour l’instant. Je suis certainement farcie d’aprioris et de préjugés et sans doute rirai-je (ou pas) en relisant le dernier paragraphe de cet article. Mais je pense que dans un premier temps, je vais avoir sacrément le cafard!

Et pour finir, voici un « private memory » (ça ne se dit pas, je sais), rien que pour toi, Yannou, en l’hommage à nos petites passions de cet été!

A Myrina, Antoine, Yannick, Leslie, Carine, Mickael, Stephanie, Jean-Baptiste, Olivier, Farf’… tous, vous allez me manquer. Je vous embrasse fort de tout mon coeur,

Lumi’, votre Sweeney ou tout ce que vous voulez!

Viva La Gloria (Little Girl) – Green Day

Little girl, little girl
Why are you crying?
Inside your restless soul your heart is dying
Little one, little one
Your soul is purging
Of love and razor blades
Your blood is surging

Runaway
From the river to the street
Find yourself with your face in the gutter
Your a stray for the salvation army
There is no place like home
When you got no place to go

Little girl, little girl
Your life is calling
The charlatans and saints of your abandon
Little one, little one
The sky is falling
The lifeboat of deception is now sailing
In the wake all the way
No rhyme or reason
Your bloodshot eyes
Will show your heart of treason
Little girl, little girl
You dirty liar
You’re just a junkie
Preaching to the choir

Runaway
You lost your tranquility
To find yourself with your face in the gutter
You’re a stray for the dregs of humanity
There is no place like home
When you got no place to go

The traces of blood
Always follow you home
Like the mascara tears
From your getaway
Your walking with blisters
And running with shears
So unholy
Sister of grace.

Ps: Billie, I love u!

Et l’inoubliable, bien sûr:

Publicités
One Comment leave one →
  1. 26 septembre 2009 16 h 24 min

    Oh ma choupette….

    Hélas je lis cet article alors que tu es déjà partie!
    Mais ce sera la surprise que d’avoir ce commentiare quand tu auras à nouveau accès à internet!
    Ton article est très émouvant et ce n’est pas parce-que tu pars loin que notre amitié et nos souvenirs vont se perdre!
    Je te l’ai dit moult fois, tu es qqn à qui je tiens énormément, et nous resterons en contact le plus souvent possible et tenterons de nous voir cette année!
    Tu vas me manquer, en fait, tu me manques déjà….

    Je t’embrasse fort

    A très bientôt ma choupette!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :