Skip to content

La Ballade du vrai Charlatan: Artaud et l’Eros transfiguré.

1 novembre 2010

Bien le bonjour,

Tout d’abord, je tenais à vous souhaiter un très joyeux Jour de la Charrue, Samain ou encore Halloween, comme ils disent. Et pour le fêter un peu avec vous, je vais vous offrir un cadeau, un poème non mien mais d’un style que beaucoup aimeraient pouvoir imiter. Il s’agit de l’extrait d’une traduction aux allures de réécriture. En 1796, tout juste âgé de 20 ans, Matthew Gregory Lewis publie Le Moine, œuvre subversive qui influencera le roman gothique dans les années à venir. Les thèmes abordés tels que l’inceste, le viol ou la magie noire, attireront sur l’auteur les foudres  de ses contemporains qui interdiront l’ouvrage à la publication.

Près de cent quarante ans plus tard, en 1931, Antonin Artaud, théoricien du théâtre et romancier, se réappropriera le texte de Lewis pour y ajouter sa touche personnelle, toute surréaliste (mais bien plus ancrée dans une esthétique d’angoisse que dans l’émerveillement à la vie). Souffrant de violentes maux de tête chroniques depuis son adolescences , Artaud est transféré à l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard le 22 février 1939, une filmographie et une œuvre littéraire déjà importantes à son actif. Dans les dernières années de sa vie, il obtiendra une permission de sortie et reprendra l’écriture, produisant notamment Van Gogh, le suicidé de la société, où il affirmera que ce dernier n’était pas fou.

Tiré du Moine (de Lewis) la Ballade du vrai Charlatan est née de la plume d’Artaud. Ce-dit charlatan est un démon séduisant et manipulateur, peut être comparable à la « créature » de Lewis qui avait tant attisé l’opprobre à la fin du XVIIIe siècle. De son vivant, l’œuvre et le style d’Artaud ne furent pas reconnus, comme ceux de nombreux artistes. Mais sa volonté de transfigurer l’altérité de l’inconscient au moyen de l’art et son amour de l’Absolu finirent par le ramener sur les devants de la scène. Considéré  tantôt comme un poète visionnaire, tantôt comme un génie et plasticien hors norme, il ne cesse de surprendre et de fasciner encore les générations.

LA BALLADE DU VRAI CHARLATAN

C’est moi qui suis le vrai charlatan,
Le vrai charlatan à la fois homme et femme.
N’ayez pas peur, ouvrez-moi vos mains,
Je vous ferai dans mon miroir de flammes
Pêcher les traits de vos futurs amants.

Comme le poisson plonge dans l’eau,
Comme l’oiseau monte à l’assaut
Des cimes hautes de l’espace,

A travers le cours de mes existences
Le Temps m’a livré le mot de passe
Qui sépare en deux le Présent.

Mon esprit qui tourne en tout sens
Voit l’infini sur ses deux faces,
Je lis le destin comme dans une glace,
Une beauté ridée suit les ans à la trace.
Ainsi, il m’est donné de retrouver la trace

De l’Avenir que je pourchasse
Dans les arcanes du Présent.

Sous la garde des sortilèges
Dont l’escorte ne me quitte pas,
Je m’aventure jusqu’au siège
Plein de menaces du Sabbat.

Je fais plus ; j’entre dans le cercle
D’où le Magicien hors de lui
Dirige son épée de neige
Sur la tempête des Esprits ;
Et le serpent qui le protègent,
Réveillés, se jettent sur lui.

Je sais replâtrer les virginités,
Faire cocu l’époux infidèle,
Suer d’amour le cœur rebelle
Par mes charmes désarçonné.

Toutes et tous, venez à moi,
Quand je dévoile ce que je vois
Dans le Miroir de la Fortune.
Et tous et toutes, quand les années
Sur vos têtes auront passé,
Vérifierez la vérité
Des prédictions à bon marché
Que le charlatan homme et femme

A devant vous dilapidées.

Publicités
One Comment leave one →
  1. Emmanuel permalink
    16 novembre 2010 23 h 43 min

    Tu sais quoi ? C’est beau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :